Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
https://bonnenouvelle.fr/Lectures-du-jour.html

Lectures du jour

Lectures de la messe du jour et commentaire de l’Evangile du jour

Samedi 24 juin 2017, nativité de saint jean baptiste, solennité

  • Première lecture : « Si le Seigneur vous a choisis, c’est par amour pour vous » (Dt 7, 6-11)

    Lecture du livre du Deutéronome

    Moïse disait au peuple :
        « Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu :
    c’est toi qu’il a choisi pour être son peuple,
    son domaine particulier parmi tous les peuples de la terre.
        Si le Seigneur s’est attaché à vous, s’il vous a choisis,
    ce n’est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples,
    car vous êtes le plus petit de tous.
        C’est par amour pour vous,
    et pour tenir le serment fait à vos pères,
    que le Seigneur vous a fait sortir par la force de sa main,
    et vous a rachetés de la maison d’esclavage
    et de la main de Pharaon, roi d’Égypte.
        Tu sauras donc que c’est le Seigneur ton Dieu qui est Dieu,
    le Dieu vrai qui garde son Alliance et sa fidélité
    pour mille générations
    à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements.
        Mais il riposte à ses adversaires en les faisant périr,
    et sa riposte est immédiate.
        Tu garderas donc le commandement, les décrets et les ordonnances
    que je te prescris aujourd’hui de mettre en pratique. »


        – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 6-7, 8.10)

    Refrain psalmique : (Ps 102, 17)

    L’amour du Seigneur, sur ceux qui le craignent,
    est de toujours à toujours.

    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    bénis son nom très saint, tout mon être !
    Bénis le Seigneur, ô mon âme,
    n’oublie aucun de ses bienfaits !

     

    Car il pardonne toutes tes offenses
    et te guérit de toute maladie ;
    il réclame ta vie à la tombe
    et te couronne d’amour et de tendresse.

     

    Le Seigneur fait œuvre de justice,
    il défend le droit des opprimés.
    Il révèle ses desseins à Moïse,
    aux enfants d’Israël ses hauts faits.

     

    Le Seigneur est tendresse et pitié,
    lent à la colère et plein d’amour.
    Il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
    ne nous rend pas selon nos offenses.

  • Deuxième lecture : « Dieu nous a aimés » (1 Jn 4, 7-16)

    Lecture de la première lettre de saint Jean

    Bien-aimés,
    aimons-nous les uns les autres,
    puisque l’amour vient de Dieu.
    Celui qui aime est né de Dieu
    et connaît Dieu.
        Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu,
    car Dieu est amour.


        Voici comment l’amour de Dieu
    s’est manifesté parmi nous :
    Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde
    pour que nous vivions par lui.
        Voici en quoi consiste l’amour :
    ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu,
    mais c’est lui qui nous a aimés,
    et il a envoyé son Fils
    en sacrifice de pardon pour nos péchés.


        Bien-aimés,
    puisque Dieu nous a tellement aimés,
    nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
        Dieu, personne ne l’a jamais vu.
    Mais si nous nous aimons les uns les autres,
    Dieu demeure en nous,
    et, en nous, son amour atteint la perfection.
        Voici comment nous reconnaissons
    que nous demeurons en lui
    et lui en nous :
    il nous a donné part à son Esprit.
        Quant à nous, nous avons vu et nous attestons
    que le Père a envoyé son Fils
    comme Sauveur du monde.


        Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu,
    Dieu demeure en lui,
    et lui en Dieu.
        Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous,
    et nous y avons cru.
    Dieu est amour :
    qui demeure dans l’amour demeure en Dieu,
    et Dieu demeure en lui.


        – Parole du Seigneur.

  • Évangile : « Je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 25-30)

    Acclamation : (Mt 11, 29ab)

    Alléluia. Alléluia.
    Prenez sur vous mon joug,
    devenez mes disciples, 
    car je suis doux et humble de cœur.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

        En ce temps-là,
    Jésus prit la parole et dit :
    « Père, Seigneur du ciel et de la terre,
    je proclame ta louange :
    ce que tu as caché aux sages et aux savants,
    tu l’as révélé aux tout-petits.
        Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
        Tout m’a été remis par mon Père ;
    personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
    et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
    et celui à qui le Fils veut le révéler.


        Venez à moi,
    vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
    et moi, je vous procurerai le repos.
        Prenez sur vous mon joug,
    devenez mes disciples,
    car je suis doux et humble de cœur,
    et vous trouverez le repos pour votre âme.
        Oui, mon joug est facile à porter,
    et mon fardeau, léger. »


        – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire de l’Evangile

« Il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu. Il marchera devant lui..., pour préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir» (Lc 1,16-17)

Liturgie byzantine
Lucernaire des Grandes Vêpres de la fête de la Nativité de Jean Baptiste

En ce jour vient au monde le grand Précurseur, issu de sein stérile d'Élisabeth. Il est le plus grand parmi les prophètes ; nul autre n'a surgi comme lui, car il est la lampe qui précède de peu la clarté suprême et la voix qui précède la Verbe. Il conduit au Christ l'Église, sa fiancée, et prépare pour le Seigneur un peuple choisi, le purifiant par l'eau en vue de l'Esprit. De Zacharie naît cette jeune plante, le plus beau parmi les fils du désert, le héraut du repentir, celui qui purifie par l'eau ceux qui s'égaraient, qui porte en précurseur l'annonce de la résurrection jusqu'au séjour des morts, et qui intercède pour nos âmes. Dès le sein de ta mère, bienheureux Jean, tu as été le prophète et le précurseur du Christ : tu as tressailli d'allégresse en voyant la Reine venir auprès de la servante, portant devant toi Celui que le Père engendre sans mère de toute éternité, toi qui est né d'une femme stérile et d'un vieillard, selon la promesse du Seigneur. Prie-le de prendre nos âmes en pitié. (Références bibliques : Mt 11,11 ; Jn 5,35 ; Mt 3,3 ; Jn 3,29 ; Lc 1,17 ; 3,16 ; Mc 6,28 ; Lc 1,40 ; 1,13)

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le blog

1 Message

  • Lectures du jour Le 6 janvier à 00:32, par vincent

    Aujourd’hui j’ai retrouver mon Dieu.
    j’étais complètement perdu dans les ténerbres. j’ai entendu la voix du coq qui sommeillais en moi, elle m’a indiqué le chemin de l’église, j’ai entendu les cloches sonnées, plus je me rapprochais plus son appel etait grande, j’ai eu peur d’entrer alors qu’il m’ouvrait son coeur, je me suis enfuie et je me suis perdu de nouveau, mais maintenant je sais ou je dois me rendre, je vais aller retrouver mon père. car depuis que je suis au monde c’est le seul père que je n’ai jamais eu, je l’avait oublié. je suis vraiment désolé, ca faisait si longtemps qu je n’avais pas pleurer, je savais bien qu’il manquais quelque chose dans mon coeur, j’avançais comme un mouton dans l’ombre alors que je suis un beau coq avec de belle plume qui est toujours capable de retrouver son chemin. Merci mon Dieu, je t’aime.

    Répondre à ce message

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école

Questions sur Jésus

Ils l'ont rencontré

Lectures du jour

Saint(s) du jour