Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
https://bonnenouvelle.fr/Lectures-du-jour.html

Lectures du jour

Lectures de la messe du jour et commentaire de l’Evangile du jour

Lundi 21 août 2017, le lundi de la 20e semaine du temps ordinaire

  • Première lecture : « Le Seigneur suscita des juges. Mais ils n’obéissaient pas non plus à leurs juges » (Jg 2, 11-19)

    Lecture du livre des Juges

    En ces jours-là,
        les fils d’Israël firent ce qui est mal aux yeux du Seigneur,
    et ils servirent les Baals.
        Ils abandonnèrent le Seigneur, le Dieu de leurs pères,
    qui les avait fait sortir du pays d’Égypte,
    et ils suivirent d’autres dieux
    parmi ceux des peuples d’alentour.
    Ils se prosternèrent devant eux,
    et ils irritèrent le Seigneur.
        Ils abandonnèrent le Seigneur
    pour servir Baal et Astarté.
        Alors la colère du Seigneur s’enflamma contre Israël.
    Il les livra aux mains des pillards,
    les abandonna aux ennemis qui les entouraient,
    et ils furent incapables de leur résister.
        Dans toutes leurs expéditions,
    la main du Seigneur était contre eux, pour leur malheur,
    comme il le leur avait dit,
    comme il en avait fait serment.
    Ils furent dans une très grande détresse.


        Alors le Seigneur suscita des juges
    pour les sauver de la main des pillards.
        Mais ils n’obéissaient pas non plus à leurs juges.
    Ils se prostituèrent en suivant d’autres dieux,
    ils se prosternèrent devant eux.
    Ils ne tardèrent pas à se détourner
    du chemin où leurs pères avaient marché
    en obéissant aux commandements du Seigneur ;
    ils n’agirent pas comme eux.
        Lorsque le Seigneur suscitait pour eux un juge,
    le Seigneur était avec le juge,
    et il les sauvait de la main de leurs ennemis
    aussi longtemps que le juge était en vie ;
    car le Seigneur se laissait émouvoir
    quand ils gémissaient
    sous la violence de leurs oppresseurs.
        Mais quand le juge était mort, ils recommençaient
    et poussaient la corruption plus loin que leurs pères :
    ils suivaient d’autres dieux,
    les servaient et se prosternaient devant eux ;
    ils ne renonçaient en rien à leurs pratiques
    ni à leur conduite obstinée.


                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 105 (106), 6.35, 36-37, 39-40, 43ab.44)

    Refrain psalmique : (cf. Ps 105, 4)

    Souviens-toi de nous, Seigneur,
    dans ta bienveillance pour ton peuple.

    Avec nos pères, nous avons péché,
    nous avons failli et renié.
    Ils vont se mêler aux païens,
    ils apprennent leur manière d’agir.

     

    Alors ils servent leurs idoles,
    et pour eux c’était un piège :
    ils offrent leurs fils et leurs filles
    en sacrifice aux démons.

     

    De telles pratiques les souillent ;
    ils se prostituent par de telles actions.
    Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
    ses héritiers lui font horreur.

     

    Tant de fois délivrés par Dieu,
    ils s’obstinent dans leur idée,
    Et lui regarde leur détresse
    quand il entend leurs cris.

  • Évangile : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux » (Mt 19, 16-22)

    Acclamation : (Mt 5, 3)

    Alléluia. Alléluia.
    Heureux les pauvres de cœur,
    car le royaume des Cieux est à eux !
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
        voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit :
    « Maître, que dois-je faire de bon
    pour avoir la vie éternelle ? »
        Jésus lui dit :
    « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ?
    Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul !
    Si tu veux entrer dans la vie,
    observe les commandements. »
        Il lui dit :
    « Lesquels ? »
    Jésus reprit :
    « Tu ne commettras pas de meurtre.
    Tu ne commettras pas d’adultère.
    Tu ne commettras pas de vol.
    Tu ne porteras pas de faux témoignage.
        Honore ton père et ta mère.

    Et aussi :
    Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
        Le jeune homme lui dit :
    « Tout cela, je l’ai observé :
    que me manque-t-il encore ?
        Jésus lui répondit :
    « Si tu veux être parfait,
    va, vends ce que tu possèdes,
    donne-le aux pauvres,
    et tu auras un trésor dans les cieux.
    Puis viens, suis-moi. »


        À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste,
    car il avait de grands biens.


                – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire de l’Evangile

La seule chose nécessaire

Sainte Claire (1193-1252), moniale franciscaine
2e Lettre à Agnès de Prague, 3-14 (Sainte Claire d’Assise, trad. Père Vorreux, O.F.M. Éd. Franciscaines)

Je rends grâce à l'Auteur de la grâce, à Celui de qui proviennent tout bien et toute perfection, de ce qu'il t'a ornée de tant de vertus et parée de tant de perfection, que tu es devenue imitatrice attentive et parfaite du Père qui est parfait, au point même que ses yeux ne peuvent discerner en toi rien d'imparfait. La voilà, cette perfection qui, dans les palais des cieux, scellera ton union avec le Roi lui-même qui siège dans la gloire sur un trône étoilé : cette perfection a consisté pour toi à mépriser les grandeurs d'un royaume terrestre ; à juger indignes, en comparaison, les propositions d'un mariage avec l'empereur ; à pratiquer la très sainte pauvreté et, avec tout l'élan de ton amour et de ton humilité, à suivre les traces de Celui aux noces duquel tu as mérité d'être conviée. Je te sais parée de vertus, mais je ne veux pas t'importuner en t'accablant de louanges superflues, bien que, pour toi, rien ne soit superflu si tu peux en retirer quelque consolation. Or donc, puisqu'une seule chose est nécessaire (Cf. Lc 10,42), je m'y bornerai et je t'y exhorterai pour l'amour de Celui à qui tu t'es offerte comme une hostie sainte et agréable : souviens-toi de ta vocation et, comme une seconde Rachel, remets-toi toujours en mémoire les principes de base qui te font agir : ce que tu as acquis, conserve-le soigneusement ; ce que tu fais, fais-le bien ; ne recule jamais ; hâte-toi au contraire et cours d'un pas léger, sans achopper aux pierres du chemin, sans même soulever la poussière qui souillerait tes pieds ; va confiante, allègre et joyeuse. Avance avec précaution cependant sur le chemin du bonheur : ne te fie pas et ne te livre pas à quiconque voudrait te détourner de ta vocation, entraver ta course, et t'empêcher d'être fidèle au Très-Haut dans l'état de perfection où l'Esprit du Seigneur t'a appelée.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Le blog

1 Message

  • Lectures du jour Le 6 janvier à 00:32, par vincent

    Aujourd’hui j’ai retrouver mon Dieu.
    j’étais complètement perdu dans les ténerbres. j’ai entendu la voix du coq qui sommeillais en moi, elle m’a indiqué le chemin de l’église, j’ai entendu les cloches sonnées, plus je me rapprochais plus son appel etait grande, j’ai eu peur d’entrer alors qu’il m’ouvrait son coeur, je me suis enfuie et je me suis perdu de nouveau, mais maintenant je sais ou je dois me rendre, je vais aller retrouver mon père. car depuis que je suis au monde c’est le seul père que je n’ai jamais eu, je l’avait oublié. je suis vraiment désolé, ca faisait si longtemps qu je n’avais pas pleurer, je savais bien qu’il manquais quelque chose dans mon coeur, j’avançais comme un mouton dans l’ombre alors que je suis un beau coq avec de belle plume qui est toujours capable de retrouver son chemin. Merci mon Dieu, je t’aime.

    Répondre à ce message

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école

Questions sur Jésus

Ils l'ont rencontré

Lectures du jour

Saint(s) du jour