Bonnenouvelle.fr sites de communautés chrétiennes
https://bonnenouvelle.fr/@AELF@.html?lang=fr

Accueil   Le blog   Animer son site   Actualités de sites catholiques   Lectures de la messe du jour

Lectures de la messe du jour

(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2015

http://aelf.org/

Articles

  • Première lecture : « Dieu ne tente personne » (Jc 1, 12-18)

    18 février

    Lecture de la lettre de saint Jacques

    Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance,
    car, sa valeur une fois vérifiée,
    il recevra la couronne de la vie
    promise à ceux qui aiment Dieu.
        Dans l’épreuve de la tentation, que personne ne dise :
    « Ma tentation vient de Dieu. »
    Dieu, en effet, ne peut être tenté de faire le mal,
    et lui-même ne tente personne.
        Chacun est tenté par sa propre convoitise
    qui l’entraîne et le séduit.
        Puis la convoitise conçoit et enfante le péché,
    et le péché, arrivé à son terme, engendre la mort.
        Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés,
        les présents les meilleurs, les dons parfaits,
    proviennent tous d’en haut,
    ils descendent d’auprès du Père des lumières,
    lui qui n’est pas, comme les astres,
    sujet au mouvement périodique ni aux éclipses.
        Il a voulu nous engendrer par sa parole de vérité,
    pour faire de nous comme les prémices de toutes ses créatures.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 93 (94), 12-13, 14-15, 18-19)

    18 février

    Refrain psalmique : (Ps 93, 12a)

    Heureux l’homme que tu châties, Seigneur.

    Heureux l’homme que tu châties, Seigneur,
    celui que tu enseignes par ta loi,
    pour le garder en paix aux jours de malheur,
    tandis que se creuse la fosse de l’impie.

    Car le Seigneur ne délaisse pas son peuple,
    il n’abandonne pas son domaine :
    on jugera de nouveau selon la justice ;
    tous les hommes droits applaudiront.

    Quand je dis : « Mon pied trébuche ! »
    ton amour, Seigneur, me soutient.
    Quand d’innombrables soucis m’envahissent,
    tu me réconfortes et me consoles.

  • Évangile : « Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21)

    18 février

    Acclamation : (Jn 14, 23)

    Alléluia. Alléluia.
    Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ;
    mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

        En ce temps-là,
        les disciples avaient oublié d’emporter des pains ;
    ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque.
        Or Jésus leur faisait cette recommandation :
    « Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens
    et au levain d’Hérode ! »
        Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains.
        Jésus s’en rend compte et leur dit :
    « Pourquoi discutez-vous sur ce manque de pains ?
    Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ?
    Vous avez le cœur endurci ?
        Vous avez des yeux et vous ne voyez pas,
    vous avez des oreilles et vous n’entendez pas !
    Vous ne vous rappelez pas ?
        Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes,
    combien avez-vous ramassé
    de paniers pleins de morceaux ? »
    Ils lui répondirent :
    « Douze.
        – Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille,
    combien avez-vous rempli de corbeilles
    en ramassant les morceaux ? »
    Ils lui répondirent :
    « Sept. »
        Il leur disait :
    « Vous ne comprenez pas encore ? »

                – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Première lecture : « La vérification de votre foi produit l’endurance, pour que vous soyez parfaits et intègres » (Jc 1, 1-11)

    17 février

    Lecture de la lettre de saint Jacques

    Jacques,
    serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus Christ,
    aux douze tribus de la Diaspora,
    salut !

        Considérez comme une joie extrême, mes frères,
    de buter sur toute sorte d’épreuves.
        Vous le savez, une telle vérification de votre foi
    produit l’endurance,
        et l’endurance doit s’accompagner d’une action parfaite,
    pour que vous soyez parfaits et intègres,
    sans que rien ne vous manque.
        Mais si l’un de vous manque de sagesse,
    qu’il la demande à Dieu,
    lui qui donne à tous
    sans réserve et sans faire de reproches :
    elle lui sera donnée.
        Mais qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation,
    car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer
    que le vent agite et soulève.
        Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là,
    qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit,
        s’il est partagé, instable dans toute sa conduite.
        Que le frère d’humble condition
    tire sa fierté d’être élevé,
        et le riche, d’être humilié,
    car il passera comme l’herbe en fleur.
        En effet, le soleil s’est levé, ainsi que le vent brûlant,
    il a desséché l’herbe, sa fleur est tombée,
    la beauté de son aspect a disparu ;
    de même, le riche se flétrira dans toutes ses entreprises.

                – Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 118 (119), 67-68, 71-72, 75-76)

    17 février

    Refrain psalmique : (cf. Ps 118, 77a)

    Que vienne à moi ta tendresse, Seigneur,
    et je vivrai.

    Avant d’avoir souffert, je m’égarais ;
    maintenant, j’observe tes ordres.
    Toi, tu es bon, tu fais du bien :
    apprends-moi tes commandements.

    C’est pour mon bien que j’ai souffert,
    ainsi, ai-je appris tes commandements.
    Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
    plus qu’un monceau d’or ou d’argent.

    Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
    tu es fidèle quand tu m’éprouves.
    Que j’aie pour consolation ton amour
    selon tes promesses à ton serviteur !

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 215

Le blog

 

Bonnenouvelle.fr site de paroisse, communauté, école